By continuing you accept Avaaz's Privacy Policy which explains how your data can be used and how it is secured.
Got it
We use cookies to analyse how visitors use this website and to help us provide you the best possible experience. View our Cookie Policy.
OK
Nous ne sommes pas des #moustiques

Nous ne sommes pas des #moustiques

1,945 have signed. Let's get to  2,000
1,945 Supporters

Close

Complete your signature

,
By continuing you agree to receive Avaaz emails. Our Privacy Policy will protect your data and explains how it can be used. You can unsubscribe at any time.
This petition has been created by Emilie N. and may not represent the views of the Avaaz community.
Emilie N.
started this petition to
Louis Morissette, Radio-Canada, les grands médias et les gouvernements
Suite aux commentaires de Louis Morissette sur le blackface et les #Moustiques la semaine dernière, et en ce début du Mois de l’Histoire des Noirs, nous unissons nos voix pour:

1) Demander l’abolition de la pratique du blackface au Québec une fois pour toutes.
Non, ce n’est pas seulement une pratique américaine. Il y a des Noir.e.s au Québec depuis la Nouvelle-France, et la popularité de la pratique du blackface dans notre histoire est documentée.

Que l’intention de certain.e.s ne soit pas de blesser? Ça ne change rien. Le blackface symbolise un passé esclavagiste, il rappelle l’absence des personnes noires sur la scène et à l’écran, et incarne le pouvoir d’un groupe dominant à décider des représentations des minorités. Tenter de nous convaincre qu’on aurait tort de se sentir attaqué.e.s dans notre dignité ne mène nulle part.
Il en va de même pour toute pratique dégradante où l’on caricature une minorité sans toutefois lui faire aucune place. Le yellowface dans le Bye-bye de cette année fournit malheureusement un autre bel exemple de ce genre de pratique. Pour un meilleur vivre-ensemble, ne vaut-il pas mieux s’écouter, être sensible les uns aux autres, et cesser des comportements qui, visiblement, nuisent à l’édification d’un Québec inclusif?

2) Que les médias et les institutions des arts et de la culture québécoise réfléchissent à la place des minorités en leur sein, prennent des engagements pour pallier la sous-représentation, et les respectent.

Cela concerne au premier chef Radio-Canada, en sa qualité de diffuseur public et de producteur du Bye-Bye.

À chaque fois qu’il y a eu débat sur la représentation de la diversité dans les dernières années, les échanges ont été initiés sur les médias sociaux par des minorités visibles qui n’ont pas d’autre tribune. Il y a une inégalité profonde dans les prises de parole.
De la même manière, on ne fait à peu près pas de place à l’Histoire des Noir.e.s et des minorités culturelles dans nos curriculums scolaires et nos médias. Il est ainsi beaucoup plus simple d’obtenir l’aval d’une grande partie du public pour une pratique pourtant complètement irrespectueuse.

3) Exiger des excuses publiques de Louis Morissette.

M. Morissette a employé le mot moustique pour désigner la « minorité » d’individus qui décrient la pratique du blackface sur les médias sociaux et sous la pression desquels il a été « obligé » d’engager un comédien noir pour jouer François Bugingo lors du dernier Bye Bye.

Ce qu’on pourrait appeler l’« affaire des moustiques » s’inscrit dans un contexte plus large, où le talent des minorités québécoises échappe au grand public ou ne peut percer hors des médias sociaux. Une partie de la solution est pourtant là. Il faut faire amende honorable, mettre fin aux pratiques d’exclusion dans les médias, et augmenter le nombre de personnes racisées dans l'espace médiatique et culturel québécois. Ainsi, on pourra initier de véritables dialogues, avec toute la créativité qui peut en naître.

4) Que les gouvernements fédéral, provincial et municipaux se dotent de plans clairs et à jour de lutte contre le racisme et la discrimination, et qu'ils se penchent explicitement sur la question de la représentation et de la diversité dans leurs politiques culturelles respectives.
Il n’est pas nécessaire d’avoir la force du nombre pour être écouté.e., respecté.e dans sa dignité humaine et être représenté.e justement dans la sphère publique québécoise.

Ce que nous demandons est important et légitime. Ce n’est pas du « chiâlage ».
Nous ne sommes pas des insectes.

Signataires:
Emilie Nicolas, Marilou Craft, Kerlande Mibel, Ericka Alneus, Rachel Décoste, Cathia Cariotte, Marie-Hélène Dubé, Will Prosper, Patricia Jean, Keith Antoine, Joana Joachim, Maria Elena Stoodley, Debbi Paul, Belle Evenou, Kharoll-Ann Souffrant, Alexe Louisa, Charles Bottex, Fabiola Gay, Pascale Legros, Martine Anglade, Chad Walcott, Jean-Marcel Seck, Sylvie Bien-Aimé, Alexandre Julien, Tamara Brown, Rachel Saintus-Hypolitte, Tristan D. Lalla, Mutatayi Fuamba, Nicole Stoodley, Karl-Henry Brezault, Maïlé Alphonse, Djenane Milord, Patrice S. César, Ingie Joseph, Ricardo Lamour, Marie-Jude Salomon, Diane Gistal, Amir Khadir, André Fontecilla, Valérie Plante, Craig Sauvé, Sameer Zuberi, Rim Mohsen, Olivier Brière, Asmaa Ibnouzahir, Toula Drimonis, Alexa Conradi, Fanny Guérin, Chan Tep, Eddy Perez, Cathy Wong, Ryoa Chung, Bochra Manaï, Andréanne Pâquet, Haroun Bouazzi, Marie Brodeur-Gélinas, Daisy Boustany, Nicolas Facq, Alena Smith, Takwa Souissi, Angela Sierra, Jérémy Boulanger-Bonnelly, Coline Bellefleur, Jérôme Pruneau, Julia Barbares, Anne Julien, Ligia Borges Matias Carbonneau, Laurin Liu, Marina Mathieu, Eve Torres, Alex Tyrrel, Marianne Côté, Marlihan Lopez Gerena, Sam Hersh, Sarah Labarre, Elizabeth Sacca, Laïma A. Gérald, Robert Green, Samuel Blouin, Stéphane Pressault, Mohamed Amine, Margaret Archer, Vanessa Udy, Benoit Racette, Sissi de la Côte, Geneviève Lepage, Shoshana Freedman, Carolyn Fe, David DesBaillets, Nesrine Bessaih, Magassy Mbow, Roxanne Robillard, Guillaume St-Laurent, Raphaël Ouellet, Nikki Zawadzki, Etienne A. Gratton, Shannon Babcock, Sophie Gagnon, Nargess Mustapha, Rebecca Fishow, Huoy Theam, Alan Maignan, Gérard Chagnon, Yves Alavo, Jean Dorion, Amelia Orellana, Fabien Dunstan, Benjamin Prudhomme, François Fournier, Patrick Emmanuel Augustin, Anselme Yapo-Norris, Aditi Ohri, Aurore Iradukunda, Gabrielle Jacobs, Bérénice Irakabaho, Hamza Babou, Alexis Poirier-Saumure, Lynda Haddoud, Alexie Tetreault, Danaé Michaud-Mastoras, Ethan Cox, Delphine Abadie, Natacha Torres-Bascour, Ahmed Asma, Wissam Mansour, Vanessa Irakiza, Agnès Berthelot-Raffard, Max Silverman, Noe Arteaga, Nadine Bellam, Alan Wong, Wissam Mansour.