En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
Espagne : Stop aux massacres. A David Sassoli, Président du Parlement Européen

Espagne : Stop aux massacres. A David Sassoli, Président du Parlement Européen

8,328 personnes ont signé. Allons jusqu'à   10,000
8,328 soutiens

Clore

Finaliser votre signature

,
En continuant, vous acceptez de recevoir les emails d'Avaaz. Notre Politique de confidentialité protège vos données personnelles et détaille comment elles peuvent être utilisées. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Cette pétition a été lancée par Laurence P. et ne représente peut-être pas un positionnement d'Avaaz
Laurence P.
a lancé une pétition à destination de
A David Sassoli, Président du Parlement Européen
Espagne : Stop aux massacres.
Demandons au parlement européen le vote d’une loi interdisant la chasse avec lévriers et podencos.

Tortures, mutilations, maltraitances, sous-alimentation à vie.... C’est le triste sort qu’ont en commun galgos, podencos et autres chiens de chasse en Espagne. Ensemble, nous pouvons mettre fin à cet enfer.

L’Espagne est le seul pays de l’Union Européenne où la chasse avec lévriers n’est pas encore interdite. Pour ce type de chasse sans fusil, les chiens en sont l’unique instrument.

50 000 lévriers et podencos exterminés sont recensés chaque année. Des milliers de chiens sont massacrés, torturés et mutilés selon des rituels barbares. En fin de saison de chasse, ils sont brûlés vifs, aspergés ou d'essence ou d'acide, torturés puis abandonnés à leur sort dans la nature. Les chiens errants, rescapés et terrifiés, se comptent alors par milliers. En Espagne, si la chasse est une coutume, la torture en est malheureusement une autre.

Pour ces chasseurs, un chien affamé chasse mieux. Le chien qui chasse mal est systématiquement battu et cruellement puni. Les chiens représentent l’honneur du chasseur, des sévices cruels leur sont appliqués et cela de façon traditionnelle en fin de saison de chasse et dès que le maitre se croit déshonoré.
Ces pratiques et habitudes méconnues de supplices et de souffrances sont malheureusement bien réelles.

Leur détention se fait dans des conditions exécrables. Pour l’homme, ils ne sont qu’un outil et ils n’ont aucun statut. Trainer les chiens derrière une voiture permet de sélectionner les meilleurs, les moins rapides sont lacérés et mortellement blessés. Les survivants inutiles sont abandonnés dans des décharges, au bord des routes, parfois même les pattes cassées afin qu'ils ne puissent suivre leurs bourreaux.... Triste attachement et regrettable fidélité.

Les refuges en Espagne ne permettent pas de recueillir tous les chiens abandonnés. Des agents provinciaux les capturent pour les diriger vers des fourrières où ils sont exterminés. Ces exécutions de masse se font notamment par gazage dans des conditions primitives. L’agonie est souvent longue et douloureuse.

Les autorités espagnoles sont laxistes. De nombreux hommes politiques apprécient ce genre de chasse et souvent y participent. La puissance de ces décideurs impliqués gèle la situation depuis des années.

Différentes associations font leur possible pour changer les mentalités et réussissent à sauver quelques chiens. Vous pouvez les aider, toute aide est bienvenue.

Tous ensemble, nous pouvons agir et demander au président du parlement européen d’interdire l'utilisation des lévriers et podencos pour la chasse et de voter une loi l’interdisant.
Nous demandons aussi au parlement européen d’inciter l’Espagne à se doter d’une législation pour la protection animale.

Soyons nombreux à signer cette pétition pour faire pression auprès de Martin Schulz, président du Parlement Européen. Partagez cette pétition avec tous vos proches afin de changer la législation et d’arrêter les supplices. Contactez votre presse locale, diffusez et partagez cette pétition sur vos réseaux sociaux.
Agissons ensemble. Votre signature suffit. Merci à vous.