En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
Arrêtons la commercialisation du volontariat international

Arrêtons la commercialisation du volontariat international

291 personnes ont signé. Allons jusqu'à   300
291 soutiens

Clore

Finaliser votre signature

,
En vous inscrivant, vous exprimez votre accord pour recevoir les emails d'Avaaz. Notre Politique de confidentialité protège vos données personnelles et explique leur utilisation. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Cette pétition a été lancée par Hélène-Marie tKint de R. et ne représente peut-être pas un positionnement d'Avaaz
Hélène-Marie tKint de R.
a lancé une pétition à destination de
Les acteurs politiques au sens large,
la Commission européenne,
le secteur associatif

Le 12 juin 2012, le Parlement européen a adopté une résolution intitulée « reconnaître et valoriser les activités de volontariat transfrontalières dans l’UE ». De plus en plus de ressortissants de l’Union Européenne s’engagent chaque année dans des activités bénévoles. Ils étaient près de 100 millions en 2010, d’après une étude menée par la Commission européenne (COM(2011) 568 final).

La Commission est donc consciente du besoin primordial de développer le bénévolat et de garantir à tous les citoyens l’accès à l’engagement bénévole, lequel permet de renforcer les valeurs citoyennes, la solidarité sociale et l’apprentissage interculturel.

Cependant, de nombreuses sociétés commerciales reprennent avec succès le concept de «tourisme humanitaire », appelé également « volontourisme », afin de faire du volontariat une activité extrêmement lucrative. Or ce mélange du bénévolat et de tourisme n’est autre qu’un concept marketing, attrayant pour des citoyens volontaires mal informés et désastreux pour les populations d’accueil.

Nous souhaiterions, dès lors, que le mot "volontaire" soit réservé uniquement au secteur associatif strictement non-marchand, secteur qui aborde justement la notion selon les principes fondamentaux de solidarité et de gratuité.