En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
Abolir l'esclavage et le racisme en Mauritanie !

Abolir l'esclavage et le racisme en Mauritanie !

69 personnes ont signé. Allons jusqu'à   100
69 soutiens

Clore

Finaliser votre signature

,
En continuant, vous acceptez de recevoir les emails d'Avaaz. Notre Politique de confidentialité protège vos données personnelles et détaille comment elles peuvent être utilisées. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Cette pétition a été lancée par MOHAMED C. et ne représente peut-être pas un positionnement d'Avaaz
MOHAMED C.
a lancé une pétition à destination de
Association des Haratine de Mauritanie en Europe (A.H.M.E.)
L'esclavage a été aboli par le décret du 12 décembre 1905 sous l'Administration coloniale française. Mais dans les faits, ce décret n'a jamais été appliqué !

La Mauritanie est un pays situé à l'ouest de l'Afrique, entre le Maroc au nord et le Sénégal au sud. Elle est devenue indépendante le 28 novembre 1960. Dans ce pays, les Haratine (communauté composée d'esclaves ou affranchis d'origine négro-africaine) sont victimes d'esclavage domestique, administratif, politique et moderne. Les coupables sont les Maures, population arabo-berbère.

C'est pour cela que l'Association des Haratine de Mauritanie en Europe (A.H.M.E.) a été créée en 2001, par Mohamed Yahya Ould Ciré. Elle a pour but de dénoncer les cas d'esclavage et de racisme en Mauritanie, mais également dans le monde.

Amnesty International, organisation non-gouvernementale a, plusieurs fois, dénoncé les violations de droits de l'homme dans ce pays, les actes d'intimidation, de tortures ou les poursuites judiciaires que subissent les militants anti-esclavagistes mauritaniens et étrangers.

Les Présidents de Mauritanie, de Mokhtar Ould Daddah en 1960 à Mohamed Ould Abdel Aziz ont tu le problème ou nié l'existence de ce fléau. 

Les choses commencent à bouger. L'actuel président maure Mohamed Ahmed El-Ghazouani a dernièrement rencontré le militant anti-esclavagiste Biram Ould Dah Ould Abeid, première force d'opposition à la majorité présidentielle. Nous espérons que ce travail de collaboration servira non seulement, à abolir définitivement ce fléau et à reconnaître les Haratine comme des citoyens mauritaniens à part entière.

Aidez-nous à faire pression sur le gouvernement mauritanien afin de mettre fin aux pratiques esclavagistes !