Mettez à jour vos Paramètres de Cookies pour utiliser cette fonctionnalité.
Cliquez sur 'Tout autoriser' ou activez uniquement les 'Cookies pour une publicité ciblée '
En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
Cette pétition est close
Au Conseil fédéral, Conseil des Etats et Conseil national: Stop au transport de chlore : pour protéger la population!

Au Conseil fédéral, Conseil des Etats et Conseil national: Stop au transport de chlore : pour protéger la population!

Cette pétition est close
448 personnes ont signé. Allons jusqu'à   500
448 soutiens

Les Verts genevois Parti c.
a lancé une pétition à destination de
Au Conseil fédéral, Conseil des Etats et Conseil national

« Stop au transport de chlore : pour protéger la population et permettre la construction de logements »

Nous demandons au Conseil fédéral, au Conseil des Etats et au Conseil national de poser un cadre légal qui interdise le transport massif de chlore, en imposant aux entreprises, qui en utilisent en grande quantité, de le produire sur place.

Les convois ferroviaires de chlore se multiplient. En 10 ans, ils ont plus que doublé. Le chlore est désormais acheté à Lyon ou à Grenoble, entre en Suisse par Bellegarde, transite à la Praille à Genève et repart pour le Valais, en passant par Lausanne, Vevey et Montreux !

Il est inacceptable que la population soit mise en danger pour permettre aux entreprises de faire des économies en achetant leur chlore moins cher à l’étranger ! En cas de fuite, le chlore, transporté à l’état liquide, se transforme aussitôt en un gaz extrêmement toxique au contact de l’air, se propageant rapidement : une fuite de chlore liquide, même minime, peut polluer un important volume d’air. L’inhalation d’une forte quantité de chlore est mortelle.

Aucune législation n’existe actuellement en Suisse pour interdire le transport massif de chlore.

Dès lors, pour des questions de sécurité, la construction d’habitations aux abords des rails est limitée, alors qu’il faudrait au contraire ancrer les logements près des nœuds ferroviaires pour favoriser les déplacements en train. La situation actuelle non seulement ne permet ainsi pas de garantir la sécurité des habitants qui vivent à proximité des voies, mais limite encore drastiquement le développement nécessaire et attendu de nouveaux logements.

Publié le 19 Janvier 2015 (Mis à jour: 24 Août 2015)