En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
Non à Bruno Génésio entraineur de l'Olympique Lyonnais !

Non à Bruno Génésio entraineur de l'Olympique Lyonnais !

2,804 personnes ont signé. Allons jusqu'à   3,000
2,804 soutiens

Clore

Finaliser votre signature

,
En continuant, vous acceptez de recevoir les emails d'Avaaz. Notre Politique de confidentialité protège vos données personnelles et détaille comment elles peuvent être utilisées. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Cette pétition a été lancée par Franck A. et ne représente peut-être pas un positionnement d'Avaaz
Franck A.
a lancé une pétition à destination de
Jean-Miche Aulas, président de l'Olympique Lyonnais
A l’attention de Jean-Michel Aulas, président de l’Olympique Lyonnais.

Monsieur le Président,

A l’occasion du lundi 28 décembre 2015, vous allez annoncer un renouveau pour l’Olympique Lyonnais qui sort d’une première partie de saison désastreuse et totalement en désaccord avec les objectifs et la stature d’un club comme le notre. Au cours de cette conférence, nous nous attendons tous (médias et supporters) à l’annonce du licenciement de l’entraîneur actuel, Hubert Fournier. La question qui brûle les lèvres des supporters lyonnais et des médias sportifs partout en France est de savoir qui va le remplacer et va devoir guider les joueurs lyonnais, à 2 semaines de l’entrée dans le Grand Stade, lors d’une seconde partie de saison qui s’annonce au mieux délicate. Évidemment, comme souvent dans des heures comme celle-ci, les rumeurs vont bon train dans les médias télévisés, les journaux papiers, les forums de supporters et les réseaux sociaux ; et il y a deux tendances nettes qui semblent se dégager, à savoir l’arrivée d’un coach étranger reconnu comme Lucien Favre ou bien une solution interne avec la promotion de l’actuel entraîneur adjoint de l’OL, Bruno Génésio. Sachez Président que bien que la première solution envisagée ravie les supporters, la seconde quant à elle nous fait très peur. Pour bien des raisons que nous allons tenter de vous exposer ci-après, la promotion de Bruno Génésio nous semble être une très mauvaise idée, d’un point de vue économique et sportif et aux antipodes du projet très ambitieux que vous avez réussi à mettre en place avec une des académies les plus performantes d’Europe et un nouveau stade privé à la pointe de la technologie qui a pour but de faire changer l’Olympique Lyonnais de dimension et de retrouver le niveau qui était le notre il y a de ça quelques années maintenant.

Tout d’abord, commençons par un raisonnement sportif et purement statistique en étudiant de plus près le bilan de Bruno Génésio lors de sa courte carrière d’entraîneur. Entre 1999 et 2001, il commença sa carrière d’entraîneur principal dans le club de CFA de Villefranche, une expérience qui fut loin d’être un succès puisque son club fut relégué en CFA2. Quelques années plus tard, en 2004, il retenti l’expérience à l’échelon supérieur, dans le club de Besançon, qui était en National à l’époque (à noter qu’il était déjà entraîneur adjoint de Besançon avant cela, et ce depuis 3 ans, il n’arriva donc pas en terre inconnue). Cette expérience fut désastreuse, encore pire que sa première expérience. Il fut tout simplement licencié au bout de 5 mois avec des résultats catastrophique, nous y reviendrons un peu plus loin. Sa dernière expérience en tant qu’entraîneur principal ne fut pas non plus glorieuse puisqu’il entraîna la CFA de l’Olympique Lyonnais et termina 4ème alors que Stéphane Roche, qui reprit l’équipe, termina leader la saison suivante.

Ajoutons à ce bilan factuel qu'à Besançon, il a repris le flambeau de Stéphane Paille qu'il a réussi à faire passer pour Pep Guardiola auprès des supporters de Besançon qui réclamaient corps et âme son retour. À son intronisation, il a instauré un 5-4-1 absolument abjecte qu'il a maintenu jusqu'au bout. Après 2 mois de compétition, il déclara en conférence de presse que "ça allait finir par tourner, qu'il ne manquait pas grand chose". Après 4 mois il déclarait "ne plus avoir de solution". 1 mois plus tard il était débarqué.

En CFA chez nous, il a pour lui le fait d'avoir développé le jeu le plus horrible de ces dernières années. Un de ses grands faits d’armes est par exemple d’avoir fait de Sidy Koné un indéboulonnable du milieu. Sur le terrain, il sera constamment sauvé par les exploits d’Enzo Reale.

Parlons maintenant un peu de sa carrière en tant qu’entraineur adjoint à l’Olympique Lyonnais. Il fut tout d’abord l’adjoint d’Alain Perrin, qui passa à l’OL lors de la saison 2007-2008. Bruno Génésio (avec d’autres historiques du club) a clairement savonné la planche de l’entraîneur principal. Il était d’ailleurs surnommé à l’époque "l'oeil de Moscou" pour sa propension à faire des enfants dans le dos de Perrin pour tout vous raconter, Président. Un homme qui a donc volontairement saboté le travail d'un entraîneur de l'OL qu'il ne voulait pas, ce qui n’est franchement pas une belle preuve d’amour pour le club.

Il fut ensuite adjoint de Claude Puel, mais cette relation n’a pas duré bien longtemps, sans doute parce que l’actuel entraîneur de Nice a senti que Bruno Génésio risquai de le poignarder dans le dos. Il fut alors éjecté à la tête du fameux groupe Pro2 pour les résultats que nous avons mentionné ci-dessus.

Plus tard, il fut à nouveau promu adjoint, de Rémi Garde en l’occurrence. Les deux hommes étant très amis, Bruno Génésio n’a pas tenté de saboter le travail de Rémi Garde. Il a cependant eu une influence non négligeable dans l'élaboration des fameux systèmes à 5 défenseurs derrières, avec la non-réussite qu’on leurs connaît. Ce système n’est d’ailleurs plus utilisé par Rémi Garde aujourd'hui en Premiere League, même face à Manchester City. Aujourd’hui, il est toujours adjoint à l’Olympique Lyonnais, mais cette fois-ci de Hubert Fournier. Il joue cependant un rôle de piètre conseiller. Dès l'arrivée de Fournier, il lui fait un bilan des forces en présence chez les jeunes lyonnais et avance notamment que concernant le jeune Nabil Fekir, « il atteindrait difficilement le niveau Ligue 1 ». Résultat 2 mois plus tard le petit génie lyonnais est porté aux nues par tout le monde et est aux portes de l’Equipe de France. Il sera même élu meilleur jeune de Ligue 1 et est considéré maintenant comme le meilleur joueur de l’OL, beaucoup de spécialistes en font même un titulaire en Equipe de France (cela sans compter sa très malheureuse blessure bien sûr). En retrait lors de la première saison, Bruno Génésio est pleinement de retour au premier plan à l'orée de cette seconde saison. Michel Audrain écarté, il reprend l'animation des séances pour un résultat très peu probant. Un retour à des schémas à 5 défenseurs derrières jamais utilisés par Hubert Fournier auparavant, ce qui n’est sans doute pas un hasard. Nous pouvons aussi noter que Bruno Génésio a la manie de mettre en place à l’entraînement des exercices qu'absolument personne ne comprend (joueurs, journalistes, public). Il possède de plus une attitude très protectrice du « gang des lyonnais » du vestiaire (qui ne sont pourtant pas irréprochables), ce qui pourrait évidemment lui servir à être introniser entraîneur principal.

Pour conclure sportivement, Bruno Genesio n’est tout simplement pas un bon entraîneur, c’est factuel. Il s'est planté absolument partout où il est passé en tant qu’entraîneur principal et ne doit sa longévité en tant qu'adjoint qu'au fait d'être du cru et particulièrement apprécié de Bernard Lacombe. De plus, être lyonnais ne doit constituer qu'un bonus dans une décision pareille. À compétence égale, oui nous devrions choisir un lyonnais. Le problème ici est que ces compétentes s’apparentent plutôt à de l’incompétence pour Bruno Génésio. Ce n’est ici pas du tout un manque de respect ni pour le footballeur, ni pour la personne qu’est Bruno Génésio, personne ne peut être compétent dans tous les domaines. De plus, l’Olympique Lyonnais étant un club de footballeur professionnel en plus d’être une entreprise côté en bourse et possédant un projet à long terme ayant pour but de faire venir le club au premier plan de l’échelle européenne, jouer sur l’affectif (passif de lyonnais…) avant de miser sur la compétence tactique et la connaissance du football semble être une décision absurde.

Maintenant Président, nous savons que vous êtes un gestionnaire, nous savons aussi que le club possède différents actionnaires, notamment Jérome Seydoux et vous même, mais aussi beaucoup d’autres, et pour toutes ces raisons et d’autres encore, l’aspect économique est absolument primordial. Bien que nous supporter sommes attachés au sportif et à la beauté du football, nous ne pouvons en aucun cas nier cette importance de l’argent dans le football moderne, et nous le comprenons totalement. Si vous envisagez la promotion de Bruno Génésio en interne, les raisons économiques sont sans doute à évoquer. Cependant, et vous n’avez de cesse de le répéter, la Ligue des Champions rapportent plus de 40 millions d’euros aux équipes qualifiés, or, et nous l’avons vu précédemment en parlant de Bruno Génésio et du sportif, la probabilité de terminer 2ème et donc se qualifier en Ligue des Champions est extrêmement faible avec Bruno Génésio entraineur. Nous avons même pour certains supporters peur que cela soit plus grave encore et que, avec Bruno Génésio, nous risquons possiblement de jouer sur des pentes beaucoup plus glissante, le championnat de France étant très serré entre les places européennes et les places de relégable.

Si vous pensez que le choix de Bruno Génésio est moins risqué économiquement (car un autre entraineur, tel que Lucien Favre par exemple, coûterai beaucoup d’argent sans la certitude de la qualification en Ligue Des Champions), nous vous rétorquerons que depuis 1987 lorsque vous avez pris les rennes de l’Olympique Lyonnais, vous avez toujours eu, en tant que grand entrepreneur, une vision à long terme qui a très souvent porté ses fruits (la fameuse mission de « l’Europe en 3 ans » à votre arrivée, ou encore le développement de l’académie, ou plus récemment, le point d’orgue de votre politique, la construction du Parc Olympique Lyonnais) et nous vous demandons donc d’avoir encore une fois ici une vision à long terme, surtout au vu de la période charnière dans laquelle nous nous trouvons (entrée dans le Grand Stade le 9 janvier prochain) et donc d’envisager le sportif et notamment l’entraineur comme il doit l’être à long terme : de haut niveau.

Pour conclure, nous allons cette fois parler du projet, avec un petit rappel : pendant l’intersaison 2008, suite au départ d’Alain Perrin, le club a eu un choix à faire, changer de dimension avec un grand entraineur étranger ou bien rester dans le connu. Le club a fait le choix de la continuité en se tournant à nouveau vers un entraineur français, à savoir Claude Puel, pour les résultats que nous connaissons aujourd’hui. Nous vous demandons donc aujourd’hui Président, alors qu’un même choix se propose à vous, de ne pas commettre la même erreur que celle faite il y a 7 ans qui, bien qu’elle fut l'une de vos seules erreurs à la tête du club, eu des conséquences dramatiques, que ce soit d’un point de vue économique ou sportif. De plus, nous pensons, et nous sommes sûrs que vous pensez de même, qu’aujourd’hui est une période encore plus décisive que celle vécue post-7ème titre. Un changement de dimension est un travail énorme à toutes les échelles et grâce à vos talents, vous avez réussi à franchir pratiquement tous les barreaux, mais le sportif est aussi un de ces barreau, le dernier même, et peut être le plus difficile à franchir et un projet sportif à long terme est donc essentiel pour devenir un grand d’Europe, et cela passe, en plus du développement de l’académie que vous avez réussi, par un développement de la cellule recrutement, de la cellule médical, de la cellule performance, de la direction sportive… et, en premier lieu, du staff technique à commencer par l’entraineur. Nous vous demandons donc, pour le bien du club, et pour enfin réussir ce changement de dimension que l’on attend depuis le début des années 2000, de ne pas choisir un entraineur par facilité économique au détriment de la compétence sportive.

Avec respect,
Des supporters de l’Olympique Lyonnais inquiets pour le club.