En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
M. Daniel FASQUELLE, Président de la Cté de Communes Mer et Terre d'Opale: Ne pas implanter d'aire d'accueil des gens du voyage sur un verger bio

M. Daniel FASQUELLE, Président de la Cté de Communes Mer et Terre d'Opale: Ne pas implanter d'aire d'accueil des gens du voyage sur un verger bio

1,253 personnes ont signé. Allons jusqu'à   2,000
1,253 soutiens

Clore

Finaliser votre signature

,
En continuant, vous acceptez de recevoir les emails d'Avaaz. Notre Politique de confidentialité protège vos données personnelles et détaille comment elles peuvent être utilisées. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Cette pétition a été lancée par Anne L. et ne représente peut-être pas un positionnement d'Avaaz
Anne L.
a lancé une pétition à destination de
M. Daniel FASQUELLE, Président de la Cté de Communes Mer et Terre d'Opale
Je suis Anne LIEVEN, agricultrice bio de 33 ans à Etaples dans le Pas-de-Calais. Je produis des pommes et des poires bio commercialisées en circuit court.



La Communauté de Communes Mer et Terre d'Opale dont je dépends doit se doter rapidement d'une aire d'accueil pour les grands rassemblements d'été des gens du voyage (loi Besson, juil 2000). Plusieurs emplacements sont à l'étude. Parmi les terrains en discussion figure une parcelle que je cultive. Un jeune verger y a été implanté afin de développer l'activité de la ferme.



Il existe un risque réel de me voir retirer cette parcelle pour installer l'aire d'accueil. Cela aurait pour conséquence de me priver d'un outil de travail et de compliquer l'avenir de la ferme ; un verger bio n'est pas facilement délocalisable !



Au moment où l'agriculture biologique est reconnue comme voie d'avenir pour la protection de l'eau et de la santé, il n'est pas logique de pénaliser une ferme vivante tournée vers le bio depuis plus de 15 ans.



Par votre signature, vous agissez pour le respect de l'outil de travail d'une agricultrice bio.



Pour le respect des gens du voyage et l'application intelligente de la loi, vous soutenez également les points suivants :

La décision de positionner une aire d'accueil à l'échelle d'une Communauté de Communes doit être le fruit d'un débat de fond.

Chaque terrain potentiel dans la Communauté de Communes doit être clairement identifié et précisément décrit pour informer les élus et le Préfet. Pour ce faire, une visite sur les sites concernés est souhaitable.

Une étude comparative sur les avantages et les inconvénients de chaque site est nécessaire pour un débat objectif : conséquences économiques, environnementales, coûts d'aménagement.