En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
Sauvons les dunes de Merzouga ! Sauvons le fennec menacé de disparition par les véhicules à moteur !!

Sauvons les dunes de Merzouga ! Sauvons le fennec menacé de disparition par les véhicules à moteur !!

508 personnes ont signé. Allons jusqu'à   600
508 soutiens

Clore

Finaliser votre signature

,
En continuant, vous acceptez de recevoir les emails d'Avaaz. Notre Politique de confidentialité protège vos données personnelles et détaille comment elles peuvent être utilisées. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Cette pétition a été lancée par Association L'âme du D. et ne représente peut-être pas un positionnement d'Avaaz
Association L'âme du D.
a lancé une pétition à destination de
La Ministre de l’environnement du Maroc, Madame Hakima El HAITE
Patrimoine national marocain extraordinaire de par ses dunes les plus hautes du pays, l’Erg Chebbi à Merzouga dans la province d’Errachidia au Maroc est un havre de paix et de silence. C’est un lieu unique de par la richesse de son éco‐système et les espèces endémiques qui le peuplent, où l’accueil de ses habitants est toujours très chaleureux.

L’éco-système de l’Erg est fragile et il est à ce jour fortement menacé.

Le tourisme mécanique (motos, quads, 4x4…) s’est développé depuis quelques années. Dénaturant les dunes mais surtout chassant les animaux : certains oiseaux, le lapin blanc du désert, le lézarier, le putois ont été chassés par
les véhicules et ont totalement disparu ; la vipère des dunes, le poisson des sables ainsi que le fennec n’apparaissent plus que rarement.

De plus, une moto qui traverse les dunes occasionne une nuisance sonore telle qu’elle est entendue dans tout l’Erg jusqu’aux villages alentours.

Les accidents mortels de passagers de ces véhicules que l’on dénombre chaque année s’ajoutent aux risques encourus à chacun de leur passage par les promeneurs.

Les 20% de touristes pratiquant les
« sports mécaniques » viennent avec leurs matériels, restent peu de temps et ne font vivre que certaines auberges et les stations essence. Ils font fuir les animaux et importunent grandement par leur irrespect à la fois les populations locales et les 80% des touristes « promeneurs » qui viennent chercher le calme et la beauté, et qui font vivre les auberges, les
transports (taxis, bus..), les restaurants, les boutiques, les chameliers, les coopératives locales…

Depuis quelques années un consensus s’instaure avec les différentes personnes avec qui nous en échangeons régulièrement : habitants des villages, commerçants,
certains aubergistes et l’ensemble des touristes promeneurs que nous rencontrons, pour engager une démarche dans l’optique d’interdire la pratique des sports mécaniques dans l’Erg.

Considérant l’engagement remarquable pris par le gouvernement du Maroc concernant les problématiques de développement durable (COP22, interdiction des
sacs en plastique…), nous vous serions gré de bien vouloir prendre en considération cette requête.

Avec tous nos remerciements pour l’attention que vous voudrez bien apporter à notre demande, veuillez agréer, Madame Hakima El Haite, Ministre de l'Environnement du Maroc, nos salutations les plus
respectueuses.

Association L’Âme du Désert.