En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK

C'est une urgence:
Rejoignez les grèves mondiales pour le climat Vendredi 20 septembre

Madame le préfet du Pas de Calais: SOS 6 familles déboutées du droit d'asile à la rue le 25 mai 2015 !

Madame le préfet du Pas de Calais: SOS 6 familles déboutées du droit d'asile à la rue le 25 mai 2015 !

551 personnes ont signé. Allons jusqu'à   1,000
551 soutiens

Clore

Finaliser votre signature

,
En continuant, vous acceptez de recevoir les emails d'Avaaz. Notre Politique de confidentialité protège vos données personnelles et détaille comment elles peuvent être utilisées. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Cette pétition a été lancée par Deguine et ne représente peut-être pas un positionnement d'Avaaz
Deguine
a lancé une pétition à destination de
Madame le préfet du Pas de Calais
 

Madame, Monsieur,

 

Nous tenons à attirer
votre attention sur la situation dramatique de 6 familles déboutées du droit
d’asile, logées au CADA de Berck- sur- Mer.


Ce lundi 11 mai 2015,
à la demande du sous-préfet de Montreuil- sur-Mer, ces 6 familles ont été
auditionnées dans le but d’exposer leur situation actuelle. De cet entretien,
nous retiendrons l’essentiel : l’injonction de quitter leur logement
sous 15 jours (date-butoir le 26 mai).


Nous soutenons ces
différentes familles depuis plusieurs années et nous les aidons dans leur
demande de régularisation.


 Leurs  parcours singuliers, semés d’embûches, les ont
fragilisées et nécessitent un accompagnement et un soutien constants. Cette mission
a d’ailleurs parfaitement été accomplie par le service du CADA.


 Nous connaissons pour la plupart  ces belles personnes qui tentent au jour le
jour de se reconstruire et de garantir un meilleur avenir à leurs enfants.


Nous ne pouvons ni
tolérer ni concevoir que  23 personnes,
dont  2 femmes enceintes et 13 enfants se
retrouvent sans domicile fixe quasiment du jour au lendemain.


Sachant que des
solutions d’hébergement d’urgence sont impossibles dans l’immédiat, nous
demandons, au nom de la section de la Ligue des droits de l’homme du
Montreuillois et de RESF-Berck, au sous-préfet de Montreuil, de permettre aux
enfants d’achever leur année scolaire de manière sereine, comme le prévoit le
Code de l’éducation, et de nous donner ainsi 
le temps nécessaire pour trouver une solution juste, digne et humaine pour
l’ensemble de ces familles, comme nous avons su le faire par le passé.


Nous
comptons sur votre soutien,


 

 


Nous n'avons toujours pas trouvé de solutions de logement aidez nous !
Sylvie
DEGUINE                                                                              
Présidente
de la section LDH du Montreuillois
Florent FILIPPI   Réseau Education Sans
Frontière