En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
ÉTAT D'URGENCE ÉGALITÉ ENTRE SEXES, PARENTS, CITOYENS ET N'IMPORTE QUELS HUMAINS EN FRANCE

ÉTAT D'URGENCE ÉGALITÉ ENTRE SEXES, PARENTS, CITOYENS ET N'IMPORTE QUELS HUMAINS EN FRANCE

417 personnes ont signé. Allons jusqu'à   500
417 soutiens

Clore

Finaliser votre signature

,
En continuant, vous acceptez de recevoir les emails d'Avaaz. Notre Politique de confidentialité protège vos données personnelles et détaille comment elles peuvent être utilisées. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Cette pétition a été lancée par Mehdi M. et ne représente peut-être pas un positionnement d'Avaaz
Mehdi M.
a lancé une pétition à destination de
Peuple français, aspirants et tous les amoureux de la France
=>D'après le rapport de l'INVS en 2011, 10367 personnes se sont données la mort.
Triste record, on dénombrait parmi elles, 7759 décès masculins et 2608 décès féminins.
Curieusement, les politiques et médias semblent toujours s'émouvoir plutôt des tentatives des jeunes femmes (qui sont 2 fois plus nombreuses) que des hommes définitivement MORTS, et qui représentent 75% des suicidés finaux, au lieu d'essayer de comprendre et de diminuer la mortalité masculine effrayante en France.
On nous dit que tous les 3 jours "une femme meurt sous les coups de son compagnon" (une femme de trop bien‐entendu et compagnon heureusement souvent interpellé, lourdement condamné et emprisonné) relayé en masse dans les mérdias pour nous lobotomiser, endormir, orienter et culpabiliser, MAIS PERSONNE POUR NOUS DIRE que pendant ce temps, il y a plus de 52 hommes qui se suicident et qu'on peut imputer directement ou indirectement à l'acharnement judiciaire partisan, dans le milieu professionnel ou familial, et particulièrement familial lorsqu'il s'agit de pères d'enfants en bas‐âge, en les privant de leurs enfants et/ou en organisant l'aliénation des pères par les mères toutes puissantes (qui se feront éventuellement aussi aider par le beau‐père, la famille et leurs enfants‐mêmes complètement conditionnés).
Le compagnon est un monstre : alcoolique, violent, pédophile, mauvais père, malade psychiatrique, agressif, délinquant, toxicomane...
Ensuite c'est toujours le même scénario : l'asphyxier financièrement pour empêcher toute résistance, ne lui laissant comme choix que le crime et/ou le suicide (et plus rarement l'attentat comme à Nice).
Les hommes sont beaucoup moins informés à cause du parti pris des mérdias et ne s'aperçoivent de ce que leur compagne a simulé, manipulé, produit en faux témoignages ou témoignages accablants, fabriqué des preuves à travers des conflits montés pour provoquer la faute par une agression "salvatrice"...
Ce que je vous décris ici est très très courant, malgré que vous puissiez être dubitatifs car jamais immergés dans cette réalité horrifiante.
La société française est en effet composée de femmes/mères éducatrices, surreprésentées dans le domaine famille et justice : "mères courage" imposées, JAF, éducation nationale, enquêtrices sociales, intervenantes dans les mérdias sur les sujets de l'enfance, militantes féministes donnant les "bons" conseils, greffières, expertes médico‐psy, associations de femmes, avocat(e)s qui connaissent plus la JAF que la loi (BRAVO COLUCHE !!), Police refusant les plaintes et doléances masculines tout en pratiquant sur les hommes un traitement musclé lorsqu'ils sont signalés par une femme, de même pour les Procureurs quand miraculeusement les plaintes de ces hommes (contre leur concubine par exemple) arrivent sur leurs bureaux : classements sans suites tout simplement Et inversement, poursuites pénales quand c'est les hommes qui sont mis en cause (par leur compagne par exemple), même pour des pensions incomplètes...

Les mérdias dépeignant quotidiennement des femmes de plus en plus en proie à la prédation masculine et exigeant encore plus de fermeté...

Voici ci‐dessous des preuves judiciaires visibles des ravages produits par l'acharnement mérdiatique contre les hommes, que vous avez tous vécu, mais sans jamais vous douter de la manipulation exercée (active ou passive), encourageant le désastre sociétal français, et expliquant, avec toutes les autres injustices, l'état de notre pays à bout de souffle, France pays des NON‐DROITS DE L'HOMME :

Alexandra Lange, 32 ans à l'époque des faits, avait subi les coups de son compagnon durant douze ans. Dans la nuit du 18 au 19 juin 2009, elle le tue d'un coup de couteau dans la gorge alors qu'il aurait tenté de l'étrangler. Lors de son procès, elle avait déclaré : «C'était lui ou moi», elle sera acquittée en mars 2012.
Comble de la ruine politique et judiciaire, Alexandra Lange apportera (tranquillement) son soutien dans les mérdias à l'emblématique Jacqueline Sauvage, condamnée en décembre dernier à 10 ans de prison ferme par la majorité des jurés, après 5H pour délibérer, en confirmation des 10 années fermes infligées en 2014, pour avoir tué son mari de 3 coups de fusil dans le dos en 2012.

C'était sans compter avec le 4ème pouvoir français, une magnifique vague mérdiatique montée par des militantes "Ni putes ni soumises" et autres "osez le féminisme", mais surtout très bien récupérée et amplifiée par les très nombreuses féministes électoralistes à la François Hollande (lisez son manifeste "Je suis Féministe !!" dans le magazine "Elle" et vous comprendrez comment sont pondues les lois de la république, SCANDALEUX)... Tenez‐vous bien il y avait TOUT le paysage politique :

D'Anne Hidalgo à Valérie Pécresse, en passant par François Fillon, Jean‐Christophe Cambadélis, Jean‐Luc Mélenchon, Daniel Cohn‐Bendit ou encore Jean‐Christophe Lagarde et même Marine Le Pen, De la gauche de la gauche jusqu'au FN, presque tous les partis ont témoigné leur soutien en faveur de sa grâce. Les députées Les Républicains Nathalie Kosciusko‐Morizet et Valérie Boyer sont allées jusqu'à rendre visite carrément à Jacqueline Sauvage dans la prison de Saran (Loiret).
Il n'aura fallu que 150.000 signataires de la pétition en ligne (contre plus d'un Million contre la loi Khomri) pour obtenir une grâce présidentielle "partielle" pour cette femme française vivant en France et qui n'aura jamais poussé la porte d'un commissariat en 47 ans (ni ses enfants d'ailleurs) pour se plaindre...

Ce n'est pas le pire exemple, il y en a tellement, voyez particulièrement cette histoire survenue dans la foulée du sacre de Jacqueline Sauvage, beaucoup plus incroyable et tout en catimini mérdiatique... lisez plutôt :

L'Histoire étant un éternel recommencement, c'est Bernadette Dimet qui arrache une coquette peine de 5 ans INTÉGRALEMENT ASSORTIE DU SURSIS, en février 2016 dernier, pour avoir tué son mari d'une balle en plein cœur chez lui et avec préméditation !!
Il a été décrit, évidemment, comme tous les hommes, "rustre, porté sur l'alcool et violent" se révélant, 40 ans après, le violeur des DEUX sœurs de l'accusée (venues témoigner) donnant naissance à un enfant, dont il a fallu taire le nom du père.
Donc encore une fois, 3 femmes françaises, et toute leur famille, en France quand même, qui se tairont jusqu'au bout, mais qui clôtureront leurs lourds secrets familiaux et ancestrales vengeances, au bout de 40 ans, de la manière la plus lâche.

Vivez par vous‐même le détail du meurtre à ZÉRO jours ferme... GLAÇANT :

Bernadette Dimet décide de quitter le domicile conjugal et de s’installer dans un meublé du village, en n’emportant avec elle, pour tout bagage, que deux sacs de vêtements. Ses sœurs, ses fils, tous très présents, l’aident à s’installer et acquiescent à sa volonté de se séparer de son époux. Aucun d’entre eux ne comprend pourquoi, trois semaines plus tard, Bernadette Dimet cède à l’exigence de Bernard Bert et revient à la maison « pour passer les fêtes », en échange de la promesse écrite de la « laisser tranquille » après. Jusqu’à ce matin du 2 janvier, où le couple se dispute parce que son mari lui annonce qu’il refuse la séparation.
Que se passe t‐il alors dans la tête de cette femme qui a entrevu la liberté ? Elle lui rappelle sa promesse. Il se moque et rit. Elle va chercher l’une des carabines de son mari qu’elle a caché sous son lit et des cartouches dans le garage. Il rit et se moque encore d’elle qui « n’a jamais tenu une arme ». Bernadette Dimet charge la carabine avec deux cartouches, en glisse deux autres dans sa poche, et marche vers la clairière, l’arme cachée dans une couverture. « Je voulais me suicider », dit‐elle. La suite, elle est la seule à pouvoir la raconter : Bernard Bert qui la suit et marche vers elle, elle qui prend peur, deux coups qui partent, dont un l’atteint mortellement, l’appel paniqué de Bernadette Dimet à ses sœurs qui arrivent avec les gendarmes...

Bref, plein d'hommes et de femmes pourraient, au lieu de revenir tranquillement dans leur nouveau meublé, ou chez leurs sœurs, ou au commissariat pour changer un peu, prendre une arme, la charger (prévoir 4 balles), la cacher, et prendre peur lorsque l'autre avancera vers eux... 2 coups partiront malencontreusement... ennemi mort.

Pardon, mais tout le monde aurait décelé la mascarade si l'assassin aurait été un homme.

Les femmes n'auraient jamais pu conquérir leurs Droits et s'affranchir des Injustices Sexistes SANS l'aide de quelques hommes Humains et Justes.
Je fais un appel par ce texte aux femmes Humaines et Justes pour nous aider, dans ce pays France, à éviter la prison, éviter la privation de nos enfants, éviter la torture judiciaire, éviter la marginalisation sociale, combattre le suicide trop élevé (75% sont des hommes).
Les femmes ne pouvaient disposer de leur compte bancaire, ne pouvaient disposer de leur corps, ne pouvaient disposer de leur citoyenneté, les avancées conquises depuis, (difficilement), sont formidables et je les salue, mais le travail est mal fini, il y a des malfaçons, en effet on a sorti les femmes du foyer pour les intégrer aux entreprises (et à juste titre) MAIS sans toutefois prévoir de laisser une place aux hommes dans le foyer :

BATTEZ‐VOUS DONC AVEC NOUS POUR QUE LA GARDE ALTERNÉE OU HÉBERGEMENT ÉGALITAIRE SOIT SYSTÉMATIQUEMENT PRONONCÉE, PAR DÉFAUT ET DANS LA LOI, lors des séparations peu importe l'âge des enfants (modulable provisoirement si allaitement), mettre de la justice dans l'égalité parentale arrêtera les guerres judiciaires, MAIS surtout éliminera une bonne partie des faits divers, épargnera des femmes de la mort, des hommes du suicide, et des enfants des traumatismes...

Cette société française qui fabrique sa propre extinction : des pères systématiquement exclus et mauvais, des hommes systématiquement sauvages et violents, des adversaires systématiquement harceleurs et dominateurs...
L'égalité est demandée par les mérdias dans l'espace public mais refusée au foyer et auprès des enfants.

J'applaudis l'émancipation des femmes dans notre société MAIS y a‐t‐il quelqu'un pour envisager l'épanouissement des hommes en leur ouvrant l'accès au foyer et le partage des droits à aimer leurs enfants, à élever les enfants, les éduquer, s'en occuper, les suivre scolairement, les soigner, apporter à ÉGALITÉ avec les "mères courage" tous les bénéfices de l'amour paternel ?
Avez‐vous déjà entendu parler d'un père français qui s'est séparé avec enfants en bas‐âge et qui serait "père exceptionnel" ? non, jamais s'il n'est pas veuf. En revanche nous ne constatons autour de nous que des "mères courage (imposées)", cette société matriarcale a tué TOTALEMENT tout au long des générations l'autorité paternelle au profit de la SEULE bienveillance maternelle (les deux exercices pouvant être accomplis par le même parent mais cela implique un être extraordinairement surnaturel et totalement disponible), donnant lieu à des générations sans identité, de déracinés paternels, à qui les "mamans courageuses" expliquent calmement et pédagogiquement que leur papa est "particulier", il a été méchant, il est parti, il n'a jamais voulu assumer, sans parler des faits graves lorsqu'ils sont inventés (mais comment le savoir ?) d'attouchements, viols et de violences, que ce soit sur maman ou sur les enfants eux‐même, qui développeront sous cette emprise (aliénation parentale) les MÊMES SÉQUELLES qu'enfants véritablement victimes de pédophilie ou maltraitances, et qui rempliront par la suite les hôpitaux et consultations psychiatriques sans jamais parvenir à obtenir la vérité, le papa étant généralement définitivement supprimé : suicidé ou mort ou n'ayant aucune preuve de son innocence.

On est conditionnés à protéger avant tout "femmes et enfants", mais croyez‐bien que c'est aussi tout autant douloureux d'être torturés judiciairement et privés de nos enfants qu'on soit homme ou femme.
Quand les mères refusent la garde alternée, elles ne font qu'obéir en réalité aux règles de ce système pervers qui leur donne la totalité des droits d'office, alors pourquoi attendez‐vous d'elles un partage égalitaire qui plus est lors de séparations ‐par définition‐ douloureuses ?
Dans le meilleur des cas pour un père d'enfants en bas‐âge qui se sépare, quand la justice, à la demande de la mère, ne lui accorde qu'un WE sur 2 et la moitié des vacances scolaires, on démarre déjà sa chute inexorable, sa marginalisation irrévocable, sa destruction irréversible. Il n'aura jamais le domicile conjugal même s'il lui appartient, pour toutes les administrations il sera considéré sans enfants (logement social une chambre maxi, pas de CAF, pas d'APL, pas de transport "famille nombreuse"...) devra se loger précipitamment (s'il n'est pas déjà viré) dans le parc privé avec ses nouveaux revenus, oui désormais pour les bailleurs, les banques et les autres, il touche son salaire (quand il en a un) diminué de la pension, et devra donc s'en sortir sous quelques jours pour espérer ne pas rompre le lien avec ses enfants, MAIS IL EST DÉJÀ DÉFINITIVEMENT INFÉRIEUR ET SE FERA ÉCRASER PRIVÉ 26 JOURS/MOIS DE L'AMOUR DE SES ENFANTS (28 jours/mois pour moi Mehdi Mnaouar depuis décembre 2015, pourtant fonctionnaire et irréprochable) ET TOMBERA TRÈS LENTEMENT DANS LA SPIRALE DU DÉSESPOIR FACE AUX AGISSEMENTS DE SON EX (qui y fera participer beau‐père, famille et enfants) ENCOURAGÉE ET APPUYÉE PAR LA JUSTICE : croyez‐le ou pas, ce schéma se produit SYSTÉMATIQUEMENT lors des séparations avec enfants en bas‐âge en France, les papas se suicident en silence ou avec fracas (majorité des faits divers) ou dernièrement dans un abominable attentat qui a emporté 85 victimes innocentes (#Nice06) parce que comme d'habitude, cet étranger a été privé de ses 3 enfants, et n'a vu d'autre échappatoire à son sort que le suicide médiatisé...
Vous remarquerez que le discours entretenu est "radicalisation express" (barbe de 8 jours), "très violent envers sa femme et ses enfants" (témoignage de son ex et des soutiens de son ex), "condamné récemment et était sous contrôle judiciaire" (séparé, il menace avec une palette un automobiliste lors de l'altercation qui a suivi un accrochage de circulation il prend direct sans être déjà connu 6 mois avec sursis, soit 4 ans de moins que Bernadette Dimet pour un meurtre).
On cherchera toute forme de solution et explication (malgré qu'il présente un profil anti‐religieux, aimant le porc, la salsa, prendre des pots, la bisexualité, et d'autres plaisirs de "notre mode de vie") sans jamais, depuis des décennies, dire la vérité sur la justice française, les violences judiciaires françaises, dans tous les domaines, et particulièrement envers les enfants, classements des affaires gênantes de pédophilie, 1300000 (1,3M) enfants actuellement privés de leur père en France...

Les mérdias sont obsédés par la diabolisation et exclusion de toute parole divergente de la pensée dominante et qui sera donc imposée comme UNIQUE.

Pour traiter d'égalité des sexes on invite UNIQUEMENT le féminisme, pour débattre des peurs légitimes que suscite l'Islam on ferme la porte aux penseurs musulmans intelligents que réclament la majorité concernée tout en imposant à ces 6 Millions de français musulmans des Clowns dans lesquels ILS NE SE RECONNAISSENT PAS, le paysage politique et les marionnettes ensuite triées pour représenter le peuple dans les gouvernements et assemblées sont dans la même constance manipulatoire, on promeut le mariage homosexuel en aggravant l’iniquité entre gays et lesbiennes devant la possibilité de devenir parents et d'avoir des enfants, et sans commencer par abolir le mariage tout simplement, car nous sommes un pays laïc et c'est d'un autre temps, tout comme les pensées passéistes qui confèrent un rôle prédéfini aux femmes et hommes.
Au conflit social les manifestants passeront pour de dangereux casseurs, irresponsables et condamnables MAIS vous aurez toujours des policiers innocents (malgré les morts et les trucages de procédures), vous ne verrez jamais des politiques emprisonnés, nous avons un système parfait d'OPJ, procureurs et juges naturellement impartiaux et maîtres absolus de leurs opinions personnelles, sans possibilité aucune d'être influencés, à l'image des juges aux affaires familiales (JAF à 90% femmes) dans les huis clos de leurs bureaux perpétrant toutes des viols collectifs sur les pères, les préfets modèles, et sans oublier tout le reste de la chaîne : les avocats, les huissiers, les notaires...

LE SYSTÈME SURVIVRA À TOUS LES LANCEURS D'ALERTE QUI ONT TRAVAILLÉ EN SON SEIN, EN LES BROYANT, DÉCOURAGEANT AINSI LES FUTURS ACTES D'HÉROÏSME

À quand, une prise de conscience collective de la fragilité psychologique des hommes dont les médias s'acharnent à présenter comme des monstres potentiels, bourreaux des femmes ? Doit‐on envisager une application smartphone pour acceptation des déclarations de chartes et CG à valider par les parties avant tout échange, tout type de relation professionnelle ou sociétale, ou alors quand il s'agira de drague et faire la cour, ou même carrément avant un acte sexuel conjugal ?

La méthodologie est bien rodée, et les associations de défense des femmes mais surtout de défonce des hommes ont pignon sur rue, elles poussent comme des champignons, monopolisent les mérdias, si vous voulez passez le message et être invité dans les mérdias déclarez‐vous féministes, peu importe votre secteur d'activité ou le sujet que vous abordez... MAIS rien d'équivalent pour les hommes, normal c'est eux les méchants... Imaginez demain notre société composée de mouvements aussi sectaires et communautaires : "les masculinistes" "les souchistes" "les arabistes" "les noiristes" "les hétéro‐ïstes"...

Comment peut‐on encourager le féminisme avec bienveillance et cogner sur tous les autres sexismes ou racismes ?

Une seule issue est laissée à l'appréciation de toutes les victimes (majoritairement masculine) de la justice partiale et/ou de la discrimination institutionnalisée :

MOURIR DANS LE SILENCE OU CRAQUER POUR DE DRAMATIQUES FAITS DIVERS SUPPLÉMENTAIRES

=>Les bombardement‐préventions et attentat‐représailles s'accélèrent, la manipulation grossit et le tout devient une fatalité sans issue, de même que la justice‐tortures et pétage‐plombs inaudibles et étouffés sont devenus une banalité...
Sommes nous tous innocents quand nous laissons nos gouvernants faire la guerre, un peu partout, sans la moindre manifestation ?
Ils sont élus sur des mensonges économiques et obtiennent les clés de notre armée, est‐ce logique ?
Sommes‐nous un exemple des libertés fondamentales, à imposer par les bombes au monde, lorsque nous standardisons l'exclusion et la mise à mort des pères séparés d'enfants en bas‐âge ?

Par notre égoïsme et silence assourdissant nous avons tous accepté cette #‎GuerreMondialeCivile‬‪

#‎PèreDebout‬‬ (encore un peu)‪‬

#‎ViolencesJudiciaires‬ #‎Justice404

‪#‎MerciHollande

Et la même sur Change.org :
https://goo.gl/Zj15e3