En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
Cette pétition est close
Place aux enfants et aux abeilles plutôt qu’à une nouvelle route

Place aux enfants et aux abeilles plutôt qu’à une nouvelle route

Cette pétition est close
25,547 personnes ont signé. Allons jusqu'à   30,000
25,547 soutiens

Natagora a.
a lancé une pétition à destination de
Carlo Di Antonio, Ministre des Travaux publics, de l'Agriculture, de la Ruralité, de la Nature, de la Forêt et du Patrimoine,
Philippe Henry, Ministre de l'Environnement, de l'Aménagement du territoire et de la Mobilité,
Jean-Michel Javaux, Bourgmestre d'Amay,
Alexis Housiaux, Bourgmestre de Huy,
Jules Lambrette, Bourgmestre de Modavea
Le projet de prolongation de la N684 entre Tihange et Tinlot va bon train.

Cette route prévue pour un trafic de transit de 10.000 équivalents-véhicules par jour va littéralement enfermer plusieurs villages dans un cordon de béton où de nombreux camions circuleront. Des sentiers communaux vont être déclassés et des passerelles pour faciliter la mobilité douce en toute sécurité ont été refusées. De nombreux enfants qui se rendent actuellement à l’école à pied ou à vélo en toute sécurité devront y être conduits en voiture !

D’autre part, les paysages bocagers vont être défigurés, une zone boisée de grand intérêt pour la faune va être transpercée.
Une espèce d'abeille très rare (Melecta luctuosa) vient d'y être découverte après plus de 40 ans d'absence en Belgique ! Cette espèce est considérée comme éteinte dans les îles Britanniques, en danger critique d’extinction aux Pays-Bas, menacée en Allemagne… De nombreuses autres espèces protégées d'insectes et d’oiseaux trouvent refuge le long de son parcours.

L'utilité actuelle de cette route, initialement pensée il y a plus de 30 ans, est pour le moins discutable en une période critique où tout devrait être mis en œuvre pour enrayer l'érosion de la biodiversité, pour minimiser l'émission des gaz à effet de serre et pour favoriser d'autres modes de mobilité.

Par conséquent, nous invitons sérieusement les Bourgmestres et Collèges communaux, ainsi que les Ministres en charge, à reconsidérer ce projet. Il devrait être abandonné ou, à tout le moins, relocalisé.

Si le projet devait malgré tout être maintenu, l’étude d’incidences devrait être approfondie afin de réellement prendre en compte tous les éléments de la faune et de la flore avant de prendre une décision dans ce dossier.

Plus d'informations sur www.natagora.be/condrozmosan/