En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
Premier Ministre, Manuel Valls : résoudre d'urgence le problème de la disparition des soins orthophoniques hospitaliers

Premier Ministre, Manuel Valls : résoudre d'urgence le problème de la disparition des soins orthophoniques hospitaliers

18,188 personnes ont signé. Allons jusqu'à   20,000
18,188 soutiens

Clore

Finaliser votre signature

,
En continuant, vous acceptez de recevoir les emails d'Avaaz. Notre Politique de confidentialité protège vos données personnelles et détaille comment elles peuvent être utilisées. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Cette pétition a été lancée par SARRODET B. et ne représente peut-être pas un positionnement d'Avaaz
SARRODET B.
a lancé une pétition à destination de
Premier Ministre, Manuel Valls
Par votre signature, vous alertez le gouvernement français sur la dégradation de l’offre de soins orthophoniques dans les hôpitaux, et demain les autres établissements de soins et les cabinets de ville.

Le ministère de la Santé reconnaît maintenant l'urgence de la situation mais refuse de mettre fin au décalage entre le niveau statutaire et salarial (bac + 2) et les compétences (bac+5) Ce manque de reconnaissance entraine la désaffection des postes d’orthophonistes hospitaliers. Les emplois sont morcelés, précarisés, le turn-over est très rapide et de plus en plus de postes sont vacants.

Comment les patients hospitalisés pour des pathologies
lourdes (AVC, cancer ORL, autisme, dysphagie, surdité, etc.) pourront-ils parler, communiquer, manger ?...

L’égalité entre les patients n’est déjà plus assurée : l’accès aux soins orthophoniques est de moins en moins possible dans les hôpitaux.

Par votre signature, vous demandez au gouvernement de résoudre d'urgence le problème, avec les représentants de la profession, pour aboutir à une rémunération juste et ainsi garantir à tous les citoyens la possibilité d’être convenablement pris en charge par les orthophonistes.