Mettez à jour vos Paramètres de Cookies pour utiliser cette fonctionnalité.
Cliquez sur 'Tout autoriser' ou activez uniquement les 'Cookies pour une publicité ciblée '
En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
Contrats à Paris Musées : en finir avec la précarité de l'emploi

Contrats à Paris Musées : en finir avec la précarité de l'emploi

661 personnes ont signé. Allons jusqu'à   750
661 soutiens

Clore

Finaliser votre signature

,
En continuant, vous acceptez de recevoir les emails d'Avaaz. Notre Politique de confidentialité protège vos données personnelles et détaille comment elles peuvent être utilisées. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Cette pétition a été lancée par Vacataires P. et ne représente peut-être pas un positionnement d'Avaaz
Vacataires P.
a lancé une pétition à destination de
La mairie de Paris
PÉTITION POUR UN STATUT SALARIÉ À PARIS MUSÉES :   FINISSONS-EN AVEC LA VACATION ET LA PRÉCARITÉ !

La mairie de Paris crée-t-elle de la précarité ?
Malgré son appartenance au parti socialiste, la mairie de Mme Hidalgo et son équipe multiplient les contrats précaires dans tous les domaines.

Cette situation se ressent au sein de Paris Musées, qui a recours à des contrats vacataires sous prétexte d’expositions exceptionnelles, alors qu’elles font partie du fonctionnement et sont planifiées plus d’un an à l’avance… Cette pratique est contraire au Droit public. En effet, celui-ci limite les contrats vacataires dans la fonction publique à des situations exceptionnelles. Or, la plupart des postes occupés actuellement par les vacataires embauchés par Paris Musées sont des postes pérennes. Pourquoi un établissement public majeur comme Paris Musées ne pourrait-il pas ouvrir des postes contractuels pour ses expositions culturelles ? Nous nous opposons à la précarisation dans la fonction publique.


Au vu des difficultés rencontrées, nous demandons :

1 - LE PAIEMENT DU PREMIER SALAIRE DÈS LA FIN DU PREMIER MOIS, NON DU DEUXIÈME
Trouver une solution pour que les vacataires ne soient pas payés après deux mois, afin d’éviter des situations difficiles (loyers, nourriture, reconnaissance des droits au chômage, etc.).
Paris Musées doit offrir la possibilité d’un acompte après un mois de travail.


2 - L'EXTENSION DE LA DURÉE DES VACATIONS ACTUELLES À 6 MOIS
Entre 30 et 50 % du personnel surveillant et de sécurité sont aujourd’hui des vacataires à Paris Musées. Recruté·e·s à la tâche ou à la mission, ces agent·e·s disposent de contrats courts, rarement plus longs que 4 mois. Avec la réforme du chômage du 1er novembre 2019, cela signifie que les six mois imposés à l’ouverture des droits ne sont plus atteints. Double pénalité pour les précaires ?

3 - RENOUVELLEMENT POSSIBLE, SANS CARENCES
La politique officielle de Paris Musée est : a) de ne pas offrir le renouvellement des contrats aux vacataires malgré les compétences acquises dans la quasi-totalité des cas ; b) pour les rares élu·e·s, une carence de six mois avant que le renouvellement s’applique.
Que devenons-nous pendant six mois ? Vivre de culture et d’eau fraîche ?


4 - RECRUTEMENT EN CDD POUR TOU·TE·S ET POSSIBILITÉ DE TITULARISATION APRÈS UNE MISSION RÉUSSIE
Au vu du nombre de postes susceptibles d’être occupés, il serait pourtant aisé pour la direction de recourir à des CDD et d’octroyer à l’ensemble de ses vacataires le statut d’agent·e·s contractuel·le·s de la fonction publique.

Réformons les pratiques pour une politique sociale digne de ce nom à la mairie de Paris !

Merci de nous apporter votre soutien en signant cette pétition.






Publié le 1 Janvier 2020 (Mis à jour: 18 Janvier 2020)