Mettez à jour vos Paramètres de Cookies pour utiliser cette fonctionnalité.
Cliquez sur 'Tout autoriser' ou activez uniquement les 'Cookies pour une publicité ciblée '
En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
Mdph Mobilisation  nationale

Mdph Mobilisation nationale

2,134 personnes ont signé. Allons jusqu'à   3,000
2,134 soutiens

Clore

Finaliser votre signature

,
En continuant, vous acceptez de recevoir les emails d'Avaaz. Notre Politique de confidentialité protège vos données personnelles et détaille comment elles peuvent être utilisées. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Cette pétition a été lancée par Naïda T. et ne représente peut-être pas un positionnement d'Avaaz
Naïda T.
a lancé une pétition à destination de
Le peuple
LA FRANCE MALTRAITE-T-ELLE SES CITOYENS
EN SITUATION DE HANDICAP?

C'est le malheureux constat des familles qui, associées en de nombreux mouvements,se rassemblent aujourd'hui dans un événement national pour alerter, encore mais plus fort,les pouvoirs publics sur la situation.

Aujourd'hui et pour la première fois

un appel à manifester est organisé

sur tout le territoire français, pour dire STOP !

UN DROIT CE N'EST PAS UNE FAVEUR !

« Ceci est un appel à manifester Le 11 février 2020 devant toutes les MDPH de France pour la défense des droits

des personnes en situation de handicap :

Tous handicaps confondus et tous âges confondus.

Il est temps de faire entendre nos voix sur les défaillances d’un système dont les rouages ont sauté au détriment des droits des usagers. »

Nous pensons que c’est en se mobilisant tous ensemble que nous pourrons y parvenir !

Nos vies sont particulièrement malmenées par des refus et/ou revues de droits non motivés, des législations de dépôt et des procédures bafouées par les MDPH elles-mêmes, des mutualisations en masse des accompagnants scolaires lors des renouvellements de dossiers, des dépassements de délai ayant pour conséquence des ruptures de droits dramatiques pour les familles pour la continuité des prises en charge et/ou les soins de leurs proches, ou d’eux même.

Nous voulons montrer que nous ne sommes pas dupes : les recours administratifs deviennent de plus en plus complexes à enclencher de par la réforme « justice », les familles sont acculées, les personnes concernées se sentent abandonnées des politiques qui ne travaillent en fait apparemment qu’à soigner le descriptif de leur futur plan d’action sans jamais chercher à faire respecter les législations déjà pourtant en vigueur.

Nous avons besoin de vous pour nous aider à donner de la visibilité sur un état des lieux trop souvent minimisé.

Étant régulièrement les oubliés de ce pays et ce malgré les nombreux effets d’annonces du gouvernement, nous comptons sur vous médias, radios, presses pour faire entendre notre colère.

Quelles sont nos revendications ?

- Le respect de l'orientation choisie par l'autorité parentale comme l'indique la loi.

- L’application et le respect des procédures, et des droits des usagers (respect des délais de réponse afin d’éviter la rupture des droits, accusé de réception, évaluations par les Équipes Pluridisciplinaires d’Évaluation, élaboration du Plan Personnalisé de Compensation du handicap et du Projet Personnalisé de Scolarité, invitation aux Commissions des Droits et de l'Autonomie des Personnes Handicapées lorsqu’elle est demandée...)

- Pas de changements de régimes ou de droits sans motiver les raisons et inviter la famille en commission.

- une meilleure prise en compte des besoins d’accompagnement scolaire (passage d’une AESH individuelle à AESH mutualisée, baisse du nombre d’heures sans raison valable)

- Une harmonisation des décisions d’attributions sur le plan national pour mettre fin à la disparité des droits. Etant encore trop souvent la conséquence directe d’une interprétation différente de la loi suivant les départements.

- La fin des vices de procédures qui simplifient le travail des MDPH au détriment des droits des personnes.

- La fin des manipulations grossières pour faire traîner les dossiers (ex : demande de pièces complémentaires de GEVASCO à des dates où les équipes éducatives n'ont pas pourtant pas été mobilisées...)

- Une meilleure évaluation pour un financement de matériel indispensable plus juste et équitable (véhicule TPMR, PMR, tablette de communication adaptée...)

- Ne pas appliquer les recommandations de la Cour des Comptes qui suspecte des fraudes de la part des bénéficiaires de l’Allocation Adulte Handicapé (demande de contre visite médicale pour la première attribution, entretien d’évaluation de l’employabilité, donner la majorité des voix à l’état en CDAPH pour les décisions relatives à l’AAH...)

- Le remboursement en urgence des frais de scolarité des sans solution (privé, IEF, hors contrat...).

Les membres du collectif de coordinateurs généraux composé de 15 membres au sein de l’ensemble des coordinateurs de départements ont établi ensemble ces revendications et l'organisation de cette manifestation nationale.

Pour le bon déroulement de la manifestation, une charte a été établie pour l'occasion et reste disponible pour les participants. Le but étant de faire entendre nos droits et revendications dans le respect d’autrui et non dans la violence.

Un coordinateur a été assigné pour chaque département.

C'est en étant toujours plus nombreux que nous pourrons obtenir le respect des lois, que ce soit au niveau des délais de traitement des dossiers, des attributions des AVS, des aides financières...

Publié le 24 Janvier 2020 (Mis à jour: 14 Février 2020)