Mettez à jour vos Paramètres de Cookies pour utiliser cette fonctionnalité.
Cliquez sur 'Tout autoriser' ou activez uniquement les 'Cookies pour une publicité ciblée '
En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
Rouen : Non à la réouverture accélérée de Lubrizol au mépris de la sécurité!

Rouen : Non à la réouverture accélérée de Lubrizol au mépris de la sécurité!

2,936 personnes ont signé. Allons jusqu'à   3,000
2,936 soutiens

Clore

Finaliser votre signature

,
En continuant, vous acceptez de recevoir les emails d'Avaaz. Notre Politique de confidentialité protège vos données personnelles et détaille comment elles peuvent être utilisées. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Cette pétition a été lancée par stéphane M. et ne représente peut-être pas un positionnement d'Avaaz
stéphane M.
a lancé une pétition à destination de
Mr le préfet Pierre-André DURAND Les membres du coderst76
Rouen : La réouverture de Lubrizol : c’est non !

C’est un scandale !

Moins de 3 mois après le gigantesque incendie de Lubrizol du 26 septembre 2019, le préfet de Seine-Maritime Pierre-André Durand va autoriser cette entreprise à reprendre ses activités à Rouen.

-Alors que les habitant.e.s de la métropole de Rouen sentent encore les odeurs d’hydrocarbures dès qu’il se met à pleuvoir
-Alors qu’aucun suivi sanitaire correct de la population n’a été mis en place depuis cet incendie sans précédent sur un site Seveso à haut risque
-Alors que la transparence demandée par la population sur la catastrophe n’a pas été faite
-Alors que l’entreprise Lubrizol a manqué à ses obligations de sécurité en ne mettant pas en place les réserves d’eau et installations de secours nécessaires
Alors que l’Etat a fait preuve d’un laxisme rare face à ces manquements:

cette autorisation de réouverture partielle de l’usine Lubrizol votée dans le cadre du CODERST du mardi 10 décembre est une véritable mascarade qui porterait à rire si elle n’était pas aussi grave.

En effet comment accepter que ceux-là mêmes qui ont failli sur toute la ligne soient ceux qui puissent décider dans le dos des Rouennais.es de rouvrir une usine qui n’a plus la confiance de la population ?

Nous n’acceptons pas le chantage à l’emploi qui est fait par l’entreprise Lubrizol, qui instrumentalise ses salarié.e.s au profit de ses actionnaires. Nous relevons d’abord qu’une majorité des emplois évoqués par l’industriel sont précaires car sous-traités dans de mauvaises conditions. Ensuite, cette décision risque de mettre en péril les 5000 emplois tertiaires attendus avec le développement du quartier Flaubert.

Cette décision s’est prise en catimini, sans dialogue avec la population, ni les élu.e.s.

Nous nous insurgeons contre ce mépris insupportable, et nous nous opposons fermement à la réouverture du site.

L’usine ne rouvrira qu’en janvier 2020 : d’ici là nous devons contraindre la préfecture à entendre les citoyennes et les citoyens qui s’insurgent contre cette décision antidémocratique.

Nous nous donnerons tous les moyens pour faire un recours contre une décision antidémocratique, qui ne prend pas en compte la santé et la sécurité des citoyens

Faites entendre votre voix, signez la pétition et faites la signer autour de vous ! 
 Laura Slimani - Stéphane Martot




Publié le 8 Décembre 2019 (Mis à jour: 14 Décembre 2019)