En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
Le plus grand mouvement citoyen mondial en ligne pour le changement

Richard Berry : Une prise de conscience !

Cette pétition doit être validée par la Communauté Avaaz avant publication
Richard Berry : Une prise de conscience !
  
  

 


Pourquoi c'est important

Je suis tranquillement sur allociné, les bandes annonces défilent – une bande-annonce s’enclenche automatiquement : je regarde distraitement, et commence à grimacer en lisant le titre du film « Nos femmes », mais passons…Quand quelques instants plus tard, je suis saisie d’effroi en comprenant l’intrigue du film.
Le synopsis d’allociné ne saurait pas être plus clair:

«Max, Paul et Simon sont amis depuis 35 ans. Une amitié joyeuse, assidue et sans nuage. Si leur vie professionnelle est une réussite, le bilan de leur vie privée est plus mitigé. Un soir, nos trois amis ont rendez-vous chez Max pour une partie de cartes. Simon apparaît anéanti, et raconte qu’il s’est disputé avec Estelle son épouse et que dans un accès de colère, il l’a étranglée. Max et Paul sont saisis d’effroi. Surtout quand Simon les supplie de lui fournir un alibi afin qu’il puisse échapper à la prison. Max et Paul hésitent. Mentir à la justice ou dénoncer leur meilleur ami?»

Alors ok, c’est possible, c’est encore possible de créer un tel ressort comique et d’en faire le sujet d’un film. Non, le film ne parle des violences conjugales, du féminicide…non il parle d’amitié....dénoncer ou pas son ami qui a ÉTRANGLÉ sa femme.

Qu’une telle question puisse posée m’apparaît comme scandaleux mais qu’en plus cela fasse l’objet d’une comédie...
Certes on pourrait me rétorquer que je n’ai pas vu le film qui sort le 29 avril 2015, et que je me base uniquement sur le synopsis et la bande annonce.
Mais cela suffit, le mal est fait. Qu'importe la fin, même si le meurtrier se repend, même s’il y a une morale bien pensante, bien consensuelle. Une telle situation est utilisée pour faire marrer, pour vendre… c’est déjà tellement trop !
Il est utile de rappeler que: "Chaque minute environ, on recense une victime de violence conjugale en France, soit 540 000 par an, le plus souvent des femmes. Une femme décède sous les coups de son conjoint tous les 3 jours en France (174 décès de violence conjugale en 2012 et 146 en 2013)." recense le site http://www.planetoscope.com/Criminalite/1730-victimes-de-violence-conjugale-en-france.html

Signez si vous avez envie de montrer que vous n'êtes pas d'accord non plus avec une telle instrumentalisation !


Publiée Avril 26, 2015
Signalez cette page comme inappropriée
Cliquer pour copier: