En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
Mettons fin à l'enfer sur Terre

À tous les dirigeants et aux équipes de la Coupe du monde 2018:

En tant que citoyens du monde entier, nous vous exhortons à ne pas participer à la Coupe du monde en Russie tant que les bombardements d'enfants syriens n'auront pas cessé. Aucun pays, aucune équipe, aucun joueur ne devrait cautionner cette violence en chantant les louanges du régime russe pendant la Coupe du monde. Nous vous demandons de veiller à ce que le sport soit au service de la paix, pas de la guerre.

Déjà membre d’Avaaz?
Indiquez votre adresse e-mail et cliquez sur "Envoyer".
Première visite? Merci de remplir le formulaire ci-dessous.
En vous inscrivant, vous exprimez votre accord pour recevoir les emails d'Avaaz. Notre Politique de confidentialité protège vos données personnelles et explique leur utilisation. Vous pouvez vous désinscrire à toute moment.

Publié le 14 Mars 2018
À tous les dirigeants et aux équipes de la Coupe du monde 2018:
"En tant que citoyens du monde entier, nous vous exhortons à ne pas participer à la Coupe du monde en Russie tant que les bombardements d'enfants syriens n'auront pas cessé. Aucun pays, aucune équipe, aucun joueur ne devrait cautionner cette violence en chantant les louanges du régime russe pendant la Coupe du monde. Nous vous demandons de veiller à ce que le sport soit au service de la paix, pas de la guerre."
Pour plus d'informations

Depuis 7 ans, la Syrie vit l'enfer sur Terre.

C'est glaçant: le Président Assad extermine son propre peuple de façon chirurgicale. Il encercle les villes pour empêcher les civils de fuir, coupe les approvisionnements en vivres et médicaments, puis bombarde, parfois avec des armes chimiques, ces familles désespérées. 400 000 personnes ont déjà perdu la vie -- et il vient de s'en prendre à une nouvelle cible.

La seule raison pour laquelle Assad peut poursuivre son oeuvre de destruction, c'est la Russie. Mais aujourd'hui, il y a une chose qui compte encore plus que la Syrie pour la Russie: sauver la Coupe du Monde qu'elle organise cette année.

La Première ministre britannique vient d'annoncer qu'aucun ministre de son pays n'y assisterait. L'Australie, le Japon et la Pologne pourraient lui emboîter le pas et en Allemagne, le débat autour d'un boycott bat son plein. C'est énorme! Si nous pouvons convaincre plus de gouvernements et de joueurs à s'opposer à cette Coupe de la honte, la Russie pourrait être obligée de cesser les bombardements.