En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK

C'est une urgence:
Rejoignez les grèves mondiales pour le climat Vendredi 20 septembre

Canada : NON à la loi Big Brother

Au Parlement canadien:

Nous, citoyens inquiets des larges pouvoirs accordés au SCRS par la nouvelle proposition de loi anti-terroriste, vous demandons de dire non au Premier ministre Stephen Harper et de protéger notre vie privée. Nous ne nous laisserons pas gouverner par la peur.

Indiquez votre adresse e-mail:
Merci d'autoriser Javascript pour obtenir de meilleures performances sur cette page
En continuant, vous acceptez de recevoir les emails d'Avaaz. Notre Politique de confidentialité protège vos données personnelles et détaille comment elles peuvent être utilisées. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Derniers signataires

Ils ne pourront pas nous tuer, ni nous blesser, ni «violer notre intégrité sexuelle». Mais voilà: lePremier ministre vient tout juste d’introduire une nouvelle loi antiterroriste qui pourrait permettre aux agents du SCRS de faire tout ce qu’ils veulent. À moins que nous ne reléguions cette mesure digne de Big Brother au rang d’intouchable de la politique.

Pire encore, Stephen Harper utilise la peur du terrorisme pour donner à notre agence d’espionnage de nouveaux pouvoirs insensés: elle pourra obtenir des mandats secrets pour entrer dans nos salons, dans nos bureaux, copier ou prendre des documents et même installer des dispositifs de surveillance. Mais nous pouvons lui montrer que nous ne laisserons pas ces craintes montées de toutes pièces piétiner nos libertés.

Les libéraux comme les conservateurs prévoient d’adopter la loi – et le seul moyen de les arrêter est de leur montrer que les Canadiens tiennent à leurs libertés plus qu'ils ne cèdent à la peur. Lorsque nous aurons rassemblé 50,000 signatures, nous bâtirons une coalition non partisane de Canadiens défenseurs de la liberté, et nous utiliserons toutes les stratégies possibles pour persuader députés et sénateurs de se désolidariser des consignes de leur parti. Cliquez maintenant pour rejoindre le mouvement.

Parlez-en à vos amis!

Postez le lien de cette campagne sur un tchat ou sur Skype: