Mettez à jour vos Paramètres de Cookies pour utiliser cette fonctionnalité.
Cliquez sur 'Tout autoriser' ou activez uniquement les 'Cookies pour une publicité ciblée '
En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK

Forcée d'épouser son violeur -- quelques jours avant le vote décisif!

A l'attention du Premier ministre Benkirane, du Ministre de la Justice Ramid et des députés:

Depuis 2006, le gouvernement promet de voter une loi visant à stopper les violences faites aux femmes, mais n'a toujours pas honoré sa promesse. Nous, citoyens du monde, vous appelons à être solidaires de ces femmes, en réformant immédiatement l'article 475 qui permet à un violeur d'échapper à toute sanction en épousant sa victime mineure et en adoptant une législation globale de lutte contre les violences faites aux femmes.

Indiquez votre adresse e-mail:
Merci d'autoriser Javascript pour obtenir de meilleures performances sur cette page
En continuant, vous acceptez de recevoir les emails d'Avaaz. Notre Politique de confidentialité protège vos données personnelles et détaille comment elles peuvent être utilisées. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Derniers signataires

Amina Filali n'avait que 16 ans quand elle a été violée, battue puis forcée à épouser son violeur avant de se suicider — le seul échappatoire qu'elle a trouvé face au piège tendu par son violeur et la loi marocaine. Nous nous sommes joints à des militants marocains, qui mènent campagne depuis des années pour en finir avec cette disposition et maintenant la victoire est à portée de main. Cette semaine, un dernier vote peut nous permettre de gagner.

L'article 475 du code pénal marocain autorise un violeur à échapper aux poursuites et à la prison à la condition d'épouser sa victime quand elle est mineure. C'est le pire cauchemar pour toutes les survivantes de viol et pour Amina, c'est devenu la réalité. Mais maintenant, après le soutien de centaines de milliers d'entre nous, un vote pour en finir avec cette mesure est enfin envisagé. Si ce vote est organisé, l'annulation est quasi certaine. Tout ce que nous avons à faire, c'est une dernière mobilisation pour inscrire ce vote à l'agenda du Parlement cette semaine.

En ce moment même, la couverture médiatique est nulle et il n'y a pas de pression sur les parlementaires pour les inciter à aller dans la bonne direction. Mais quand nous atteindrons 1 million de signatures, nous placerons des encarts dans les journaux que lisent les députés et soutiendrons les mobilisations des militants Marocains en organisant une marée de ballons roses pour manifester la réponse mondiale. Rendons hommage à la mémoire d'Amina en faisant en sorte que la tragédie qu'elle a vécue ne se répète plus. Rejoignez-nous.
En continuant, vous acceptez de recevoir les emails d'Avaaz. Notre Politique de confidentialité protège vos données personnelles et détaille comment elles peuvent être utilisées. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.