Arabie Saoudite: Sauvons Ali de la décapitation et crucifixion

Au président Barack Obama, au Premier ministre David Cameron, à la chancelière Angela Merkel, aux représentants des Nations Unies et à tous les dirigeants du monde:

L'Arabie Saoudite s'apprête à exécuter Ali Mohammed al-Nimr et à exposer son cadavre en public. Les experts des droits de l'homme affirment que ses aveux ont été obtenus sous la torture, qu'il a été déclaré coupable alors qu'il était mineur, et que cette exécution est illicite. Nous vous appelons à convaincre le Royaume d'y renoncer, puis à reconsidérer la nomination de l'Arabie Saoudite à la présidence du panel du Conseil des droits de l'homme de l'ONU. Il est essentiel que ce soit des gouvernements respectant les droits de l'homme qui soient chargés de les faire appliquer.

Indiquez votre adresse e-mail:
Merci d'autoriser Javascript pour obtenir de meilleures performances sur cette page
Avaaz protège vos informations personnelles et vous tiendra au courant de campagnes similaires.
Ali pourrait être exécuté à tout moment. Plus nous sommes nombreux à signer, plus notre appel se renforce et pourrait contribuer à le sauver! Aidez-nous à diffuser cette mobilisation en utilisant les outils Facebook, Twitter et Email ci-dessous...et transférez l'email originel d'Avaaz!

L’Arabie Saoudite s’apprête à décapiter un jeune homme de 21 ans avant de crucifier son cadavre et de l’exposer en public. C’est ce même pays qui vient d’être choisi pour présider un panel du Conseil des droits de l’homme à l’ONU. Si le sujet n’était pas si dramatique, c'en serait presque comique…

Ali Mohammed al-Nimr a été arrêté à 17 ans alors qu’il participait à des manifestations contre le gouvernement. Il a été reconnu coupable sur la base d'aveux obtenus sous la torture. Mais son cas n’est pas une exception dans le Royaume: l’Arabie Saoudite a déjà exécuté plus de 100 personnes cette année, soit une personne tous les 2 jours!

La France a demandé aux autorités saoudiennes de renoncer à cette exécution mais les États-Unis, l’Allemagne et le Royaume-Uni entretiennent eux aussi des relations étroites avec ce régime. Le meilleur moyen d’obtenir une réaction urgente est de cibler les dirigeants de ces pays qui peuvent influer sur leurs alliés saoudiens. Signez maintenant pour sauver Ali et pour s’opposer à cette farce des droits de l’homme; l’exécution pourrait survenir à tout moment.

Parlez-en à vos amis!

Postez le lien de cette campagne sur un tchat ou sur Skype: