Mettez à jour vos Paramètres de Cookies pour utiliser cette fonctionnalité.
Cliquez sur 'Tout autoriser' ou activez uniquement les 'Cookies pour une publicité ciblée '
En continuant, vous acceptez notre Politique de confidentialité qui détaille comment vos données sont utilisées et sécurisées.
J'ai compris
Nous utilisons des cookies pour analyser l'utilisation de ce site par les visiteurs et vous offrir la meilleure navigation possible. Consultez ici notre politique de Cookies.
OK
๐Ÿ‡ช๐Ÿ‡บ Arrêtons de financer les crimes de guerre

๐Ÿ‡ช๐Ÿ‡บ Arrêtons de financer les crimes de guerre


Pour en savoir plus

Sabrin et Farah, les deux petites filles de la photo ci-dessus, ont vu leur maison rasée par l’armée israélienne, deux fois. À tout moment, des bulldozers de Tsahal s’apprêtent à réduire en miettes les maisons de 569 enfants , qui devront être déplacés. Ces enfants vivent dans la peur constante; ils savent que leurs familles vont être éclatées . Leurs terres volées. Leur mode de vie détruit, pour toujours.

Ce calvaire dure depuis des dizaines d’années. Plus de 27 000 maisons ont été détruites . Sur leurs ruines sont construites des entreprises illégales qui gagnent des millions en vendant leurs produits en Europe . Nous ne pouvons pas laisser cette tragédie se poursuivre!

Aujourd’hui nous avons les moyens d’arrêter cela: un mouvement qui rassemble depuis longtemps des personnes de tous les horizons: des Palestiniens, des Juifs du monde entier et des Européens qui se mobilisent pour changer les lois et pour que la violence cesse d’être plus rentable que la paix. 

Cette initiative citoyenne européenne a une valeur officielle et pourrait jouer un rôle essentiel pour mettre fin au cycle de violences et d’annexions militaires. Et cela ne concerne pas que la Palestine: l’initiative cible toutes les entreprises et les pays qui cherchent à profiter de l’occupation des terres d’autres peuples. Elle protégerait donc les Ukrainiens et les autres citoyens qui vivent sous invasion étrangère partout dans le monde. Nous franchirions une étape inédite sur le long chemin vers la paix mondiale en supprimant l’une des principales motivations économiques aux conflits armés.

Nous avons moins de quatre mois pour récolter les signatures nécessaires. Faisons en sorte que notre argent n’aille jamais financer l’occupation militaire et la confiscation de terres, ni en Palestine ni ailleurs.

Plus de 100 ONG européennes ont lancé une initiative citoyenne qui pourrait forcer l’Europe à interdire ce commerce criminel. Pour réussir, le droit européen exige que nous récoltions un million de signatures dans les quatre prochains mois. C’est là que nous entrons en jeu. Si toutes celles et ceux qui lisent ce texte signent la pétition, nous atteindrons notre but en un mois. Signez et partagez avec tous vos proches!

Questions-réponses

En quoi une Initiative citoyenne européenne est-elle différente d’une pétition ordinaire?
Une Initiative citoyenne européenne est différente d’une pétition «normal »: c’est un instrument démocratique officiel qui permet aux citoyens de l’UE de contribuer à façonner l’Europe, en sollicitant la Commission européenne pour qu’elle propose un acte législatif. Si nous parvenons à recueillir un million de signatures (validées), la Commission européenne sera légalement obligée de donner suite à nos demandes.

Pourquoi dois-je fournir plus de données personnelles que d’habitude pour signer cette pétition?
Avaaz ne décide pas des données requises pour signer une initiative citoyenne européenne. Ce sont les États membres de l’UE qui déterminent eux-mêmes les données à collecter pour que les signatures soient valides et comptabilisées. C’est pourquoi, dans une ICE, il est nécessaire de fournir plus de données personnelles que celles auxquelles vous êtes habitué dans d’autres pétitions.

Mes données personnelles seront-elles traitées de manière confidentielle?
Toutes les données collectées lors de la signature de l’ICE #StopSettlements ne nous sont pas communiquées. Elles sont directement transmises à un serveur sécurisé situé en Allemagne, à l’aide d’un logiciel spécialement certifié (OpenECI), afin que les autorités nationales compétentes puissent vérifier la validité de votre vote. Cette vérification est nécessaire car l’ICE est un instrument officiel de l’UE. Il faut donc vérifier que les signatures proviennent bien de citoyens d’un État membre de l’UE. Vos données personnelles seront définitivement supprimées après vérification officielle par les autorités nationales.

Pourquoi n’ai-je pas reçu d’e-mail de confirmation lorsque j’ai signé l’ICE?
Vos données seront bien entendu transmises de manière sécurisée et cryptée. Toutes les informations collectées — lors de la signature de l’ICE à l’étape 2 — avec le logiciel certifié par la Commission européenne (OpenECI) vont directement sur un serveur sécurisé. Elles ne nous sont pas envoyées et c’est pourquoi il n’est pas possible de joindre une confirmation de votre participation. Seules les autorités nationales compétentes peuvent inspecter les votes pour une vérification aléatoire de leur validité. Cela est nécessaire car l’ICE est un instrument officiel de l’UE. Vos données personnelles seront définitivement supprimées après vérification officielle par les autorités nationales.

Je ne suis pas sûr d’avoir signé l’ICE. Puis-je signer une seconde fois ou bien ma signature sera-t-elle invalide?
Oui, signez à nouveau si vous n’êtes pas sûr. Votre signature est valable et n’est comptabilisée qu’une seule fois. Le logiciel détecte automatiquement les duplicatas et les trie.

L’arrêt du commerce avec les colonies illégales est-il un impératif au regard du droit international? 
Oui. Les colonies illégales violent les normes les plus élevées du droit international. Parmi celles-ci figurent l’interdiction d’acquérir un territoire par le recours à la force, l’interdiction du colonialisme et de l’apartheid, le droit à l’autodétermination et les normes fondamentales du droit humanitaire international. Tous les États et organisations internationales, y compris l’UE et ses États membres, ont l’obligation de ne pas reconnaître et de ne pas aider les violations de ces normes. Toutefois, le commerce reconnaît les colonies illégales et les aide, de même que leur expansion.

Ce type d’interdiction est-il efficace? 
Certaines personnes ont l’impression que ces interdictions sont inefficaces - mais en réalité, elles peuvent vraiment fonctionner. Elles ont contribué à mettre fin à l’apartheid en Afrique du Sud et réduit le commerce des diamants issus de l’exploitation partout dans le monde. Des politiciens de premier plan partout en Europe ont confié à Avaaz qu’ils avaient besoin du soutien du grand public pour faire face à la pression des lobbys qui bloquent actuellement toute tentative d’action. Un million de signataires permettrait à nos alliés de renforcer leur position et les aiderait à mettre en place cette mesure essentielle. Lorsque des ONG européennes ont proposé l’interdiction de la vente des produits issus de crimes de guerre, la valeur des actions des entreprises qui profitent de ces crimes a plongé. Cela montre à quel point cette interdiction pourrait être efficace! Une telle initiative pourrait non seulement sauver des vies, mais aussi donner une vraie chance à la paix en rendant la guerre moins rentable.

D’autres questions?
Vous trouverez des réponses ici .

À propos de cette Initiative citoyenne européenne

L’Union européenne s’oppose à l’annexion et considère les colonies illégales dans les territoires occupés comme un obstacle à la paix et à la stabilité internationales. Alors que les colonies illégales constituent un crime de guerre, l’UE autorise le commerce avec elles. Ce commerce permet de tirer profit de l’annexion et contribue à l’expansion des colonies illégales dans le monde. Nous demandons une loi européenne qui mettra fin une fois pour toutes au commerce avec les colonies illégales. Cette loi s’appliquera à tous les territoires occupés, y compris le territoire palestinien occupé et les colonies illégales israéliennes. Elle enverra également un signal fort dans le monde entier: l’UE ne récompensera plus les agressions territoriales par le commerce et les profits.

Photo credits:
Keren Manor/Activestill.org
OCHA Occupied Palestinian Territory